Musique: Critique de l’album Born This Way

Bon, déjà ça avait pas bien commencé pour des raisons évidentes. La cover de l’album est à vomir. Rien ne peut excuser une telle utilisation de photoshop. C’est cheap et tunning au possible, tous ces petits « diam’s » de lumière… Ça aurait carrément pu être la pochette DVD de la Saison 3 de Pimp My Ride. Avant que vous ne commenciez à lire cette critique, je tiens à dire que j’aime Mlle Gaga. Beaucoup. Je la suis depuis 2008 (à l’époque j’avais bloggé et je cite: Mon coup de niveau musique ces derniers temps c’est Lady Gaga, j’ai téléchargé tout l’album, et il vaut vraiment le coup avec des titres comme Just Dance, Love Game, Beautiful Dirty Rich et Paparazzi) avant qu’elle ne soit vériablement connu en France, je suis allé au Monster Ball et j’ai même légalement acheté l’album « The Fame Monster » (ce qui ne m’était pas arrivé depuis le célébre « L’Alboum » des Minikeums). Bref tout ça pour dire, Little Monsters, on se calme, on sourit et on lit cette critique en respirant dans son ventre.

L’album commence sur Marry The Night, qui est rapidement devenu ma chanson préférée. C’est la chanson la plus simple de l’album, la moins brouillon et la plus « propre ». C’est du Dark-Gaga comme je l’aime avec des paroles auxquels je peux m’identifier. On passe ensuite sur Born This Way qui est censé être l’hymne de notre génération. Je ne vais pas revenir sur la polémique avec Madonna, mais c’est vrai que ça pue « Express Yourself » et que c’est un peu trop « tout-le-monde-il-est-gentil » pour moi. Goverment Hooker fait parti des chansons que je ne comprends pas. Quand je l’écoute j’ai littéralement l’impression qu’un pop-up s’est ouvert sur Mozilla et qu’il a lançé une vidéo en autoplay. Il y a des « tic, doom, bim » dans tous les sens, si bien qu’on a l’impression d’entendre une démo. J’avoue cependant que le « I Could Be Good, I Could Be Anything, I Could Be Everything » me reste dans la tête, Gaga 1- Moi 0.
Ce n’est qu’à la quatrième chanson qu’arrive un son où l’on peut véritablement danser. Judas, bien que très peu populaire, fait parti des mes chansons préférés de Gaga. J’aime l’inspiration 90’s mélangé avec du son très actuel et le thème de la trahison me plait. Seul défaut? Le refrain peut être un trop « girly » pour mes goûts, mais tout le reste, miam, miam. « Americano, Americano, Americanoooo« . Premier fail de l’album pour moi. Un espèce de son flamenco mixé sur de l’eurodance avec une Gaga qui chante en espagnol « My corazooooon » (j’oublie la fin complétement ABBA « Don’t You Try To Catch Meeee »).  C’est parfait dans la B.O. d’un épisode de Un, Dos, Tres, type scène clé d’un triangle amoureux, Pedro et Silvia s’entrainant dans la salle de danse, Roberto les observant jalousement. C’est non, pas négociable, surtout dans un album qui nous a été décrit comme « celui de la décennie ».
Viens le cas Hair/Edge Of Glory, je les mets ensemble même si ce n’est pas dans l’ordre de l’album. De l’eurodance tout droit sorti des années 80, la touche Gaga? Ajouter du saxophone pour faire plus « artsy ». J’ai l’impression qu’elle a mixé ces deux chansons dans une piscine à boules en manger des sucre d’orge tout en regardant un épisode de Mon Petit Poney: La Magie de l’Amitié. Sérieusement, terriblement mauvais. Next, cas un peu particulier, Schiße. Ici l’eurodance et le côté 80’s fonctionne très bien puisqu’on a un côté complétement moderne et nouveau. Le fait que la Lady chante en Allemand joue beaucoup, et c’est l’une des premières fois de ma vie que j’aimerai pouvoir comprendre ce qui se dit derrière tout ces « Ich-bein-darch-mirch-murch ». Pour ce qui concerne Bloody Marry je suis un peu indécis, j’aime le beat de fond et le refrain « I’ll Dance-Dance-Dance-Dance With My Hands » mais la suite devient un peu trop lente et tue le rythme de la chanson. Deuxième fail de l’album avec Bad Kids, Stefani hurle au début de la chanson, puis on part sur un univers à la Hair/Edge Of Glory beaucoup trop cheerful, il me semble qu’il faut être sous xanaxe pour apprécier cette musique dégoulinante de bon sentiments (pire que dans un épisode de Summerland).
Je parlais tout à l’heure de poney, Gaga nous balance carrément une chanson sur les licornes avec Higway Unicorn. J’aime le « Run, Run, Pony Run, Run » mais la mayonnaise a du mal à prendre, j’ai du mal à savoir pourquoi d’ailleurs… Une deuxième chanson que je n’aime pas vraiment mais qui n’est pas un désastre est Heavy Metal Lover c’est lent et il n’y a rien d’original. Puis juste après une série de son moyen BAM, Gaga frappe fort avec Electric Chapel qui est pour moi un instant classic, grâce au fameux « Dum, dum, dum » avant le refrain. Le mélange électronique et rock prend très bien et le tout est pour moi un véritable hit. Enfin il y a Yoü and I. Écrite à propos de son amour de toujours Lüc, Gaga chantait cette chanson lors de ses concerts depuis quelques mois déjà. J’étais un peu anxieux à l’idée d’entendre la version studio ayant une affection toute particulière pour le live que j’avais enregistré lors de son passage à Lyon. Il n’en est rien! Le côté rock old school country-esque se marie parfaitement avec la voix de la Mother Monster et donne un titre romantique très agréable…

En gros, je mettrai un 5/10 à cet album. Il y a un gros manque de cohérence entre les chansons, on passe d’un Hair barbe à papa au possible à un Schiße terriblement sombre. Au milieu de tout ça, on jette du Americano et du Heavy Metal Lover qui n’ont rien à voir avec le reste. J’aurai vraiment aimé que tout l’album est un son à la Judas/Marry The Night/Electric Chapel, c’est vraiment les seules titres à retenir. L’omniprésence du Christianisme m’a aussi rendu un peu mal à l’aise. Étant athée et pas forcément tolérant face à la religion, des phrases comme « There’s only three men I will serve my whole life, It’s my daddy, Nebraska and Jesus Christ » me dérange un peu, mais chacun son délire, hein. Autre mystère, je n’arrive pas à comprendre pourquoi les chansons sont aussi longues ! Ce n’est vraiment pas nécessaire, la plupart faisant 4min, la plus longue allant jusqu’à 5:21. Cela fait défaut à certains titres qui mettent jusqu’à 1 minutes pour vraiment démarrer.
Pour terminer, je dois avouer que je suis bien déçu ! Je m’attendais à un album pour faire la fête, à écouter entre potes mais il n’en est rien. Born This Way peut être comparé à la masturbation: on fait ça tout seul et on évite un peu d’en parler…


6 commentaires on “Musique: Critique de l’album Born This Way”

  1. Excellent article! En tout cas très constructif… Je repasserai lorsque je l’aurai écouté de mon côté! J’ai beaucoup aimé son premier album, que j’ai fini par acheter, sans pr autant être un fan inconditionnel! Mais j’avoue que ce que j’ai entendu jusqu’à maintenant me laisse perplexe quant à son avenir dans la musique… et surtout quant à sa santé mentale!! A suivre…

    • Merci pour ce commentaire !🙂 Oui, pour sa santé mentale aussi c’est flippant. Je passe par de grandes phases, c’est soit je l’adule, soit je la déteste. Et là, j’avoue que le début de promo me soule déjà avec les mêmes arguments entendus des centaines de fois « j’adore mes fans, je n’aime pas l’argent »…

  2. Alejandra dit :

    Je suis pleine d’admiration pour toi, mais ça, j’imagine que tu le sais déjà.
    Moi qui pensais avoir un talent dans l’écriture, en lisant tes articles j’ai été un peu bousculée parce que tu as tellement quelque chose que je n’ai pas. Chapeau bas, little monster.
    Je ne suis pas d’accord avec tout, mais tu as quand même réussi à me convaincre sur certaines chansons. Je resterai sceptique sur « Electric Chapel », qui est une de mes préférées, à moi aussi, mais c’est tellement du Madonna.
    J’attends que tu rentres avec impatience.

  3. ... dit :

    Et black Jesus + amen fashion?😦

  4. Heaven dit :

    J’adore Lady Gaga on peut dire que je suis little monster dans l’âme mais t’a critique est particulièrement pertinente ! Franchement c’est vrai que cet album est un peu « décevant » , d’ailleurs t’a phrase de la fin m’a fait beaucoup rire mais est malheureusement exact. Juste un point ,après c’est chacun ses goûts , j’adore Hair et The edge of glory . Mais sinon c’est vrai qu’on s’attendait plus à un disque aussi génial que le premier =( Enfin lOve Mother Monster quand mème =) et merci pour ta critique , elle change de celle que font les gens sans aucun fondements !

  5. bro dit :

    Ça fait longtemps que j’ai écouté cet album, mais il me semblait avoir été impressionné par Americano. Sa m’étonne que l’on ait pas mentionné la ressemblance entre « Bad Romance » et « Judas » au niveau du build-up, très flagrant selon moi.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s