Télé: Les Ménopausées font de la résistance

Aujourd’hui, je vais encore prouver au monde entier à quel point je suis quelqu’un d’hyper cultivé. Oui, oui. Je vais parler télé-réalité. Plus précisément de la franchise The Real Housewives. Tout a commencé en 2006 lorsque la chaîne Bravo décide de surfer sur le phénomène The O.C. et sa version télé-réalité Laguna Beach. Une société de production décide de mixer ce concept avec celui de Desperate Housewives: ainsi naquit The Real Housewives of Orange County. Cette première édition définira les codes et les règles de ses frères et sœurs: un groupe de femmes âgées de 40 à 50ans, riches et superficielles au possible, addict à la chirurgie esthétique, ayant une passion ardente pour les cancans et les ragots.

Deux ans plus tard, Bravo sort une deuxième fournée, The Real Housewivesof New York City. Pour les fans de Gossip Girl, imaginez vous que Serena et Blair ont désormais 45ans, des mioches, des poches sous les yeux et pas grand chose à foutre de leur temps à part se comporter comme si elles étaient encore au lycée. Les portes de l’Upper East Side sont ouvertes aux caméras et le monde se fascine des aventures des wives qui jonglent entre gala de charité et BBQ dans les Hamptons.

La même année Bravo enchaina une nouvelle formule, ce déroulant cette fois-ci à Atlanta. Cette édition là est un peu le Cosby Show des Housewives, puisque presque tout le casting est black ! Encore une fois ici, les caricatures sont renforcées, toutes les femmes jouant la carte de la mama balançant des « gurl » et des « you know what i’m sayin » tous les trois mots. Sans cause à effet, c’est aussi le premier programme où nos ménagères se montrent violentes, l’une ayant porté plainte car une autre avait essayé de l’étrangler. Ghetto!

En 2009, le monde de la télé-réalité est transformé à jamais par l’arrivée des Real Housewives of New Jersey. Se situant juste à côté de New-York, ces épouses là n’ont pourtant absolument rien en commun avec leurs homologues de Manhattan. Exubérantes, sans goût et nouvelles riches au possible, ces wives font sensation grâce à des histoires plus sombres et aussi plus violentes. En effet, l’émission commence lorsqu’une nouvelle voisine, Danielle arrive dans le quartier. Paraissant bien sous tout rapport, il sera découvert plus tard qu’il s’agit en fait d’une ancienne strip-teaseuse ayant eu une liaison avec un des parrains de la drogue. Le tout ayant été relaté dans un livre, qui fera le tour du voisinage. En gros, ici il faut imaginer que Snooki and co ont désormais, 40ans, trouvé l’amour, vivent dans des baraques de malade mais continue à se miner la geule au whisky à 10h du matin, en ressassant leur souvenir des étés au Jersey Shore.

Toujours sur la bonne pente, la chaîne décide de caster une nouvelle brochette de ménagères, décidant de mettre en lumière les braves dames de ville de Washington. Le buzz autour de l’émission se fait lorsque les Salahi, un des couples participants, se tapèrent l’incruste à la maison blanche lors d’un dîner officiel organisé par M. Obama en personne ! Mais l’histoire s’essouffle assez vite et l’émission est arrêté après seulement une saison…

Bravo se rend compte de sa boulette et sort l’artillerie lourde pour son prochain bébé avec The Real Housewives Of Beverly Hills. J’entends ce que vous criez à votre ordinateur « Mais Beverly Hills c’est juste à côté de Orange County? ». Oui mais sauf que là, les da-dames elles sont blindées. Du genre pétées de tunes. Il faut aussi dire que deux des wives castées sont quand même les tatas de Paris Hilton. Incomparables avec toutes les autres vieilles peaux quoi (on reviendra sur ce point plus tard…). Au final? Les audiences explosent, cette édition étant la plus regardée à ce jour !

Après le succès explosif de Beverly Hills, Bravo mise sur la Floride. Mais chaque mise comporte sa part de bluff… Et tout comme D.C. cette édition est un échec. Par encore annulé mais pas encore renouvelé, le programme pourra bien être recasté afin d’avoir des épouses plus « vivaces ».

Sinon, pourquoi j’aime? Déjà car c’est absolument ridicule. Non, vraiment, c’est pathétique et c’est pour cela que c’est génial! Quoi de mieux que de voir ces dames de bonnes familles se comporter comme des petites frappes? Le plus drôle se passe en dehors de la série puisqu’elles s’accusent toutes de créer des histoires pour avoir le plus de temps d’antenne. Elles se clashent donc sur leur blog respectif, sur leur twitter ou même dans la presse ! L’un des trucs méga fun c’est également les « reunion show » qui prennent place à la fin de chaque saison: toutes les housewives se réunissent afin de parler de tout ce qui s’est passé au cours des épisodes et elles sont toutes confrontées une part une à tout ce qui est sorti de leur bouche. Et la production est bien maline, elle fait en sorte que le tournagedurent environ 7 à 8h de manière à ce qu’au bout certaines craquent sous la fatigue et se mettent à hurler. Et ça marche. A chaque fois !
La plupart des ménagères choisissent de construire une carrière par l’intermédiaire de l’émission. Livres, chansons, vêtements, boissons… Elles le font tout. Certaines sont plus sérieuses que d’autres, comme Bethenny avec sa compagnie Skinny Girl Margarita, des cocktails alcoolisés light. La belle brune vient d’ailleurs récemment de la vendre pour la modique somme de 120 millions de $ ! L’émission leur sert alors de promotion, le produit étant souvent cité à voix haute, les logos apparaissant régulièrement à l’écran… Pour ceux qui regardent actuellement la Saison 4 de New York, Ramona essaye de reproduire le même effet, calant son Pinot Grigio un peu partout.
Présentation du casting New Yorkais: il y a tout d’abord Ramona, une pseudo-buinesswoman qui est, je suis à peu prés sûr même si je n’ai absolument aucune preuve, échangiste. Blonde, bruyante et aimant un peu trop la bibine, elle s’attire régulièrement les foudres de ces co-stars n’ayant absolument aucun filtre, disant ainsi absolument tout ce qui lui passe par la tête. Une de ses copines se trouve être Jill, une juive du New Jersey, style Fran Fine rangée, qui voue un culte aux bruits de couloir et aime tout savoir avant tout le monde. On ajoute à cela la Comtesse Luann, qui est peut être un transexuel et qui je pense également a servi d’inspiration à Pixar pour le personnage de Edna dans les Indestructibles, balançant des « Darling » à tout bout de champ. Il y aussi Alex McCord, ancienne Upper East Sider qui a du se bannir dans les antres de Brooklyn car son lesbien de mari ne rapportait pas assez à la maison. On termine par Bethenny, le personnage préféré de la série qui a tiré sa révérence à la fin de la troisième saison, pour se voir attribuer sa propre émission « Bethenny Getting Married? » centré sur son mariage et son futur marmot. Ironique et moqueuse, la belle brune est rapidement devenue la chouchou du public et entamera le tournage de la troisième saison de son programme ce mois-ci.
Afin d’épicer les choses, la production a ajouté des personnages en plus au fur et à mesure des saisons. Ainsi au cours de la deuxième, Kelly est devenu l’une des housewives les plus troublantes. Lunatique et incohérente, son pétage de plomb lors d’un trio d’épisodes de la Saison 3 reste l’un des moments les plus marquants de toutes les éditions. Au cours de cette même saison, Sonja devint l’un des personnages principales, dépensière et accro aux hommes, elle fut tout de suite adoptée par le public. Enfin, pour combler au départ de Bethenny, Cindy intégra les rangs des épouses au cours de la Saison 4. Mais n’est pas Housewives qui veut, la production a déjà essayé d’intégrer une organisatrice d’événements, Jennifer Gilbert, mais elle ne fut pas retenu comme personnage principal, vu qu’elle ne créait pas assez d’action. Le truc le plus drôle c’est que tout au long de la Saison 3 on la voit un peu partout, mais elle ne parle quasiment jamais, le montage de la production ne nous la présentant qu’une seule fois.
Tout ce petit monde se retrouve lors d’événements, comme des soirées caritatives, des défilés de mode ou des anniversaires et elles sont tout bonnement insortables ! Les hurlements pleuvent, les insultes se multiplient et il y en a toujours une qui finit en larmes. Pour la 4ème saison, le moment le plus marquant restera le voyage au Maroc, qui correspond parfaitement au stéréotype des touristes américaines qui devraient se faire brûler leur passeport. Un must see.

On se rend du côté de Beverly Hills, et là ce n’est pas la même histoire. Parlons d’abord des Hilton, Kyle et Kim, vous avez déjà pu voir la première dans plusieurs épisodes de Simple Life, impulsive et féline, elle mène une vie de famille tranquille et est la plus « normale » des wifes. Kim est tout l’inverse, plus âgée, elle se lamente pendant toute la Saison d’avoir été une enfant star pour Disney, ce qui sera d’après elle, la cause de tout ses soucis. Elle n’est pas sociale car elle n’était pas à l’école étant enfant, elle ne sait pas maquiller car elle avait des maquilleurs qui s’occupaient d’elle, cela se décline sur tous les aspects de sa vie, hein. Durant les 12 épisodes qui composent la première saison, une tension mystérieuse se développe entre les deux sœurs, et le comportement de Kim devient de plus en plus étrange. Il est révélé dans le dernier épisode lors d’une dispute familiale, que l’ancienne Disney star a en fait un problème avec l’alcool, les deux tantes de Paris finissant par se battre dans une limousine. True. Story. A côté de cela, il y a Taylor, un cure dent sur pattes doté des lèvres du Pokémon Lipoutou, dépensant 35 000$ pour les 4ans de sa fille. Pas très loin se situe Adrienne, fille de l’empire Maloof, sa famille possède le casino The Palms et l’équipe de NBA les Sacramento King. Autant vous dire que, elle gagne l’équivalent du PIB de la France, hein. Ma wife préférée, Lisa, cinquantenaire anglaise ayant un humour mordant, elle est toujours accompagnée de son chien Gigi, pour Gigolo oui, oui, et de son jouet préféré, Cédric, un jeune gay de 25ans, qui habite avec elle depuis des années, afin de la distraire et de lui tenir compagnie. Encore une fois, on pourrait croire que j’invente tout cela, mais non. Je termine par Camille, la grande vilaine de  la série, épouse de Kelsey Grammer, qui jouait le rôle titre dans la série Frasier et qui double également le personnage de Tahïti Bob dans les Simpsons. Camille, Camille, Camille. Drôle de personnage, elle fit appel à une mère porteuse pour ses deux enfants, afin de ne pas déformer son corps et a toujours 4 nourrices, qui s’alternent, pour s’occuper des gamins afin qu’elle puisse aller faire du shopping et boire des mojitos avec les copines dés qu’elle le désire. Must see de la série: l’épisode 9 « The Dinner Party From Hell », Camille organisant un dîner, elle décide d’inviter toutes les wifes, ainsi qu’une de ses bonnes amies, Allison DuBois, la véritable Médium qui a servit d’inspiration à la série. Tout ne passe pas comme prévu lorsque la diseuse de bonne aventure enchaîne les cocktails et se met à balancer sur un hypothétique adultère. Rien que pour les atrocités que Madame DuBois balance, l’épisode vaut le coup.


Vous savez ce qu’il vous reste à faire, chopper des liens sur Internet et régaler vous de cet univers de superficialité et d’idioties. N’hésitez pas à venir me dire ce que vous en avez pensé…🙂


6 commentaires on “Télé: Les Ménopausées font de la résistance”

  1. Victoria dit :

    J’ai jamais regardé la série, même jamais osé regardé la serie à vraie dire. Mais après cette article j’ai complètement changé d’opinion. Elles ont l’air DINGUE ! Surtout celles d’Atlanta. Dommage que tu n’as pas plus écrit sur elles !
    Sinon Bethenny a l’air marrante donc je vais surment regarder : The real housewives of Atlanta, Bervely Hills et of Miami .

    Merci pour cet article, j’ai déjà hâte de lire le prochain article😉

  2. non non tu ne me convertira pas…😛

  3. […] Housewives. Souvenez-vous, je parlais de ces émissions dans un article classieusement intitulé « Les Ménopausées font de la résistance ». Aujourd’hui j’ai appris un peu par hasard que Chérie 25 avait acheté les droits de […]

  4. Bop dit :

    Bonjour je ne c pas si tu peut m’aider mais je cherche la race de chien de lisa🙂

  5. Sam dit :

    Oui, c’est le retour de Sam, aka docteur ès Real Housewives.
    Je viens de finir de regarder « Les Vrais Housewives » la version de NT1 tournée avec des françaises à Beverly Hills en reprenant la charte graphique et le son de la franchise américaine de Beverly Hills.
    Quand j’ai su que la version française allait être diffusée, j’étais tout feu tout flamme et bien sur ça m’a immédiatement fait penser aux commentaires que j’avais déjà laissé ici. Je ne pouvais pas ne pas revenir te faire partager mes pensées.
    Tout d’abord le casting.
    Bon … Franchement il y a de quoi faire! Ils ont tout de même réussi à nous trouver de beaux spécimens je suis globalement content. Karine est le mix idéal entre la tronche de Marie-France de Qui Veut Epouser Mon Fils et celle d’Adrienne Maloof avec en plus la personnalité de Teresa Giudice. Ca promet de belles dinner parties from hell !
    Le reste du casting est un peu conventionnel : tape à l’oeil, clinquant, bling bling et vulgaire avec tout de même deux originalités notoires que je me dois de souligner :
    – Soumaya n’est pas si riche que ça. Enfin, toutes proportions gardées. Sa maison vaut bien 1 million et demi d’euros mais si on regarde un peu la déco, franchement, je crois qu’il s’agit bien de la maison de housewives la plus roots que j’ai jamais vu !
    – Nathalie pour le coup est VRAIMENT très riche. Je le souligne parce qu’on pourrait s’attendre à ne voir que des wanna-be alors que non, NT1, par un miracle du Saint Esprit, a réussi à convaincre une femme aussi fortunée de participer à l’émission. Vous noterez au passage sa ressemblance frappante avec Rachel, la mère de David de QVEMF 2.
    – Christina fait vraiment figure de Danielle Staub bis, elle est exactement dans la même configuration et vous allez voir que dans 4 épisodes on va apprendre qu’elle a été la femme d’un parrain de la mafia et que Christina n’est pas son vrai prénom….

    A part ça, au niveau de la présentation c’est du copier collé de Bravo TV donc ça va. A deux exceptions près :
    – La voix off de Marie Alive Young est insupportable, je ne comprend pas son utilité, c’est ridicule et ça n’existe dans aucunes autres versions. Le petit discours pseudo philosophique de la fin à la QVEMF justement est pathétique.
    – La scène au téléphone entre Karine et Nathalie était ridicule et certainement artificielle. Pourquoi ne pas rester dans la ligne droite de bravo en nous faisant une des sacro-saintes scènes où elles se parlent « on speaker »? On frise la faute de goût là !

    En résumé je pense que cette franchise pourra avoir du succès. Honnêtement il y a des chances parce que les petits détails qu’ils ont rajouté et qui m’énervent sont faits pour plaire au public français qui, comme dans QVEMF, Secret Story ou le Bachelor aiment qu’il y ait une voix off et que le programme soit de lecture immédiate. Donc il y a de très bonnes chances pour que ça marche, après le problème c’est qu’on ne sait pas trop comment ça va se goupiller puisqu’elles habitent à Beverly Hills, est ce qu’elles arriveront à avoir une présence sur les plateaux télés et dans la presse française? Es ce que ça va déboucher sur une nouvelle franchise, cette fois-ci sur le territoire français (Nice, Cannes, Saint Barth ou même Paris le cas échéant)… A voir.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s